Les conséquences de la nullité de la rupture de la période d’essai

Dans un arrêt du 12 septembre 2018, la Cour de cassation rappelle que la nullité de la rupture de la période d’essai n’entraine pas l’application des dispositions relatives au licenciement sans cause réelle et sérieuse. Ainsi, le salarié, dont la rupture de la période d’essai a été jugée nulle, ne peut prétendre à l’indemnité de préavis (Cass. Soc. 12 septembre 2018 n°16-26333).

Laisser un commentaire

*